Accueil     Présentation générale     Missions et Matériels     Navigabilité des axes     Ressources     Partenaires     Publications
 
 
  Historique
  Historique
  de 1949 à 1959
  de 1959 à 1969
  de 1969 à 2007
  de Mars 2007
 
1959 - 1969 : Direction des Voies Navigables de l’Agence Transéquatoriale des Communications (ATEC)

Le 23 janvier 1959, la Convention portant organisation de l’Agence Transéquatoriale des Communications (ATEC) est approuvée par la Conférence des Chefs d’Etats d’Afrique Equatoriale regroupant les Républiques du Congo, Centrafricaine, du Gabon et du Tchad.

Cette Convention a été modifiée les 11 novembre 1960 et le 12 décembre 1961 (acte 59/61) et complétée le 11 décembre 1962 (Acte 56/62) et le 11 février 1964 (Actes 5, 6 et 10/64).

Organisme régional, l’ATEC assurait alors :

• l’entretien de la route Fort-Lamy (N’Djaména)- Bangui,
• l’exploitation des ports de Brazzaville et de Bangui,
• l’entretien des voies d’eau internationales et nationales du Congo et de la Centrafrique,
• l’exploitation du Chemin de Fer Congo Océan (CFCO),
• l’exploitation des ports de Pointe-Noire et Libreville

Les voies navigables entretenues par la Direction des Voies Navigables de l’ATEC sont considérablement étendues. Elles concernent :

1°) Axes fluviaux inter-Etats :

• l’Oubangui du confluent avec le Congo jusqu’à Bangui (600 km), avec une bretelle sur la rivière Lobaye (90 km), le fleuve Congo de Kinshasa à l’embouchure avec l’Oubangui (595 km) étant entretenu par la Régie des Voies Fluviales de la République Démocratique du Congo.

• la Sangha et Haute-Sangha de Mossaka à Nola (781 km)

2°) Réseau fluvial propre à la République du Congo :

- Rivières de la Cuvette Congolaise.     2.200 km
N’Kéni, Alima, Kouyou, Likouala-Mossaka, Likouala aux Herbes, Ibenga, Motaba et le canal d’Epéna (liaison Impfondo Epéna)

- Rivière N’Goko - 188 km

3°) Réseau fluvial propre à la République Centrafricaine :

- Le Haut-Oubangui - 554 km

soit un total proche de 5.000 km.

L’entretien de ces voies d’eau a été réalisé par les brigades de travaux financées en 1950 par le FIDES auxquelles sont venues s’ajouter 3 autres unités acquises sur autofinancement en 1966 et 1967.

Il est à noter :

• les difficultés persistantes de la Régie des Voies Fluviales de la République Démocratique du Congo a effectuer le balisage de l’Oubangui du confluent avec le Congo jusqu’à Mobenzele (km173)

• l’ouverture en 1962 dans le Pool de Brazzaville d’une passe coté rive droite de Brazzaville à Maloukou (30 km).


 
 
Accueil     Présentation générale     Missions et Matériels     Navigabilité des axes     Ressources     Partenaires     Publications
Contacts     Mentions légales     Réalisation Beto-Consulting
Copyright © 2010 - GIE SCEVN